Carpophores

Le règne fongique

pvajda No Comments

le monde des champignons

Un champignon est un être vivant particulier : ni végétal, ni animal.
Les biologistes ont du former un groupe particulier où classer les champignons : le règne fongique.
Le champignon a donc des caractéristiques qui le rapproche tantôt des animaux, tantôt des végétaux.

 

Carpophores, un monde passionnant.

pvajda No Comments

Carpophore est l’appellation ancienne du sporophore (le porte-spores ), lui-même également appelé sporocarpe, (le fruit à spore), c’est l’appareil reproducteur d’une partie des champignons (les champignons dits supérieurs)

Le sporophore est la partie facilement visible du macromycète, le mycélium lui est essentiellement souterrain ; « en gros », l’ensemble c’est le champignon, mais la grande majorité des champignons sont souterrain et n’ont pas de Carpophore.

Il peut tout autant se présenter sous des formes très simples ou des formes très complexes.

Le sporophore est composé d’un chapeau et d’un « pied » (le stipe) que l’on trouve sous des formes très variés. Les formes, couleurs, odeurs, goûts, sont les éléments qui permettent l’identification. Les fragrances ont aussi leur importance, en insectes, vers, limaces, mammifères divers, la consommation par les animaux permet la diffusion des spores.

Le PH du sol, la température  et hygrométrie sont les éléments qui vont déterminer la « pousse ».

Le champignon fait partie d’un règne à part, mi végétal, mi animal.

 

Les champignons et les arbres de la forêt : la mycorhize | Dossier

pvajda No Comments

Sans arbres, pas de bolets mais sans champignons, pas d’arbres non plus. Ces symbioses sont vitales pour la forêt, qu’elles soient de simples symbioses ou des mycorhizes très élaborées, peu importe. Ainsi, dans la nature, les racines de 95 % des plantes sont associées à des champignons pour former un organe symbiotique mixte, la mycorhize.

 

Le maritime, très sensible aux maladies cryptogamiques, développe des symptômes, comme les « balais de sorcière » positionnés sur les branches. Ces derniers sont le résultat d’un champignon qui crée un développement anarchique des cellules. Il existe bien d’autres maladies cryptogamiques chez les arbres.

 

Certains champignons participent au développement des maladies qui présentent, avec les incendies, les principales menaces pour la forêt. Par l’uniformité de la forêt des landes par exemple, ces épidémies se propagent et se développent rapidement.

 

Les champignons sont à la fois amis et ennemis des arbres. Certains engendrent des maladies qui déciment les forêts, d’autres participent à la symbiose végétale.

 

Ce dossier propose un tour d’horizon des champignons, pour connaître les champignons toxiques, les champignons comestibles, découvrir les plus étranges et s’adonner à la cueillette en toute sécurité.

 

 

ONF – Champignons et arbres, une vie de couple…

pvajda No Comments

Les pins possèdent des espèces spécifiques ou préférentielles parmi leur cortège mycorhizien : les Tricholomes terreux et prétentieux, les Bolets jaunes, le Lactaire délicieux, le Lactaire sanguin.

 

Peu de champignons comestibles sont spécifiques ou préférentiels du Hêtre. Citons parmi les mycorhiziens la Trompette des morts qui s’associe aussi au Charme.

 

Parmi les mycorhiziens comestibles associés au Chêne ou au Chataîgnier : le Cèpe de Bordeaux (en plaine), l’Amanite des Césars, le Cèpe tête de nègre, le Tricholome colombette.

 

La Chanterelle, le Meunier, l’Amanite rougissante, la Russule charbonnière, le Pied de mouton sont par exemple des champignons mycorhiziens comestibles non spécifiques que l’on peut rencontrer dans différents types de forêt.

 

Les champignons poussent dans tous les types de forêts, forêt de plaine ou de colline, forêt de montagne, forêt méditerranéenne… à la recherche de conditions écologiques qui leur sont favorables. Voici, pour quelques essences, les champignons comestibles plus spécialement liés à certaines essences. Ils peuvent être symbiotiques, saprophytes ou parasites.