Félix Lambey : « En Top 14, on boit toutes les 30 secondes » – Rugby – Série (1/4)

Félix Lambey : « En Top 14, on boit toutes les 30 secondes » – Rugby – Série (1/4)

pvajda No Comment
Rugby

Quand vous voyez le turnover important à votre poste (Maestri, Gabrillagues, Willemse, Le Roux), ça vous inspire quoi ?Je suis conscient que ce n’est pas parce que je suis titulaire aux Six Nations que je le serai à la Coupe du monde (20 septembre – 2 novembre). Mais j’ai la chance d’y être ; si je suis bon, j’y resterai, si je ne suis pas bon, ce sera fini. Il y a tellement de joueurs qui ont fait deux, trois sélections et qui sont repartis…

 

Qu’avez-vous ressenti le jour où vous avez battu l’Écosse (27-10), votre premier succès en bleu ?Du soulagement, après la grosse défaite en Angleterre (44-8), où on était très loin de leur niveau. On se posait des questions : si on est si loin d’eux, est-ce qu’on sera loin des Écossais aussi ? Finalement, non.

 

« Quand on débarque dans une équipe qui gagne très peu, on se dit qu’on est au mauvais endroit au mauvais moment ou, au contraire, qu’on veut faire changer les choses ?C’est ça, l’objectif : retrouver une équipe de France qui gagne. On est une grande nation du rugby. Quand il n’y a effectivement pas beaucoup de victoires, on essaie d’amener le maximum pour que ça change. On est déterminé, pas du tout abattu.

 

Mardi après-midi, on s’est assis avec Félix Lambey dans l’amphithéâtre – vide – du CNR de Marcoussis. Le deuxième-ligne lyonnais (24 ans ; 5 sél.) venait d’en terminer avec la conférence de presse, parlant précisément, à mots choisis. Il a continué, pour L’Équipe, pour un long entretien où ressort en permanence sa passion du rugby et celle d’un jeu qui va toujours plus vite et où il essaie d’imposer son gabarit atypique.

 

Félix Lambey, qui va connaître dimanche une troisième titularisation d’affilée avec les Bleus, en Irlande, évoque son plaisir de disputer le Tournoi mais pointe la différence d’intensité avec le Championnat français.

 

 

Laisser une réponse